Showing 145–168 of 578 results

LETTER OPENER, CIRCA 1900

LETTER OPENER, CIRCA 1900
Horn with a design of a carved fish in semi-relief
The eye, in ruby glass, is applied. The handle is openwork with a design of algae; three opal glass cabochons representing air bubbles
Unsigned. Has a new case
32.2 cm. long

FRANCOIS-EMILE DECORCHEMONT – THREE HANDLED SMALL BOWL “ALGUES”, 1911

THREE HANDLED SMALL BOWL “ALGUES”, 1911
Pâte d’émail. The base impressed with the usual seal and numbered CE9
5.25 cm. high
9 cm. diameter

According to Véronique Ayrolles, 10 examples were executed by Décorchemont between 1911 and 1912 numbered CE1 thru CE10. So far, only two examples have been traced

Bibliography
Véronique Ayrolles, François Décorchemont Maître de la pâte de verre, Editions Norma, Paris, 2006, ill. p. 53 and 229

LUCIEN BONVALLET – ANTOINE-ERNEST CARDEILHAC – FIVE PIECE SILVER TEA AND COFFEE SERVICE, CIRCA 1900

FIVE PIECE SILVER TEA AND COFFEE SERVICE, CIRCA 1900
Comprising a coffee-pot, tea-pot, sugar bowl with cover, cream jug and matching tray, decorated with chased clover leaves, finely carved wood handles
Each piece monogrammed and stamped Cardeilhac Paris, with French silver marks

The coffee-pot: 13.5 cm. high; the tea-pot: 12 cm. high; the sugar pot: 7.5 cm. high;
the cream jug: 4 cm. high; the tray: 35.5 cm. long

It is likely that this design was shown in the competition held in 1899 by l’Union Centrale des Arts Décoratifs for the purpose of selecting artists for the Exposition Universelle of 1900
for which Bonvallet, Cardeilhac and Viat were rewarded (Revue des Arts Décoratifs, 1899, p. 118).

ANDRE-FERNAND THESMAR – MANUFACTURE NATIONALE DE SEVRES, COVERED BOX, CIRCA 1885

COVERED BOX, CIRCA 1885
Cloisonné enamel and gold on a soft paste porcelain
Signed in enamel with the artist’s monogram
9 cm. diameter

Exhibition
Sèvres – Élégance du 20ème siècle, Tokyo Metropolitan Tein Art Museum, 2 October-19 December 1993, p. 67, n. 5 in the exhibition catalogue

Bibliography
Revue des Arts décoratifs, 1886, p. 377 and p. 381, Les artistes décorateurs – Fernand Thesmar by Victor Champier, illustration of two other enamelled covered boxes

JANVIER QUERCIA – VEVER – CANE KNOB, CIRCA 1900

CANE KNOB, CIRCA 1900
Melted and chased vermeil with translucent enamel figuring a woman’s head. The helmet is decorated with stylised patterns in green openwork enamel; with opal enamel cabochons
Signed VEVER Paris. With silversmith and French Minerva marks
94.5 cm. long

Exhibition
1900, Galeries nationales du Grand Palais, Paris, March 14 – June 26, 2000, ill. full page 259, n. 265
Maison Vever, 9 rue de la Paix, Paris, Dans l’intimité de Vever, bijoux et objets d’art depuis 1821,
June 1st – August 11th, 2023

Bibliography
This model is illustrated in an advertising by Janvier Quercia in the magazine supplement Art et Décoration, December 1904, p. 8

JEAN DUNAND – “GRENOUILLES” VASE, 1906

“GRENOUILLES” VASE, 1906
Chased and gilt patinated bronze. Decor of four frogs laying on leaves and water lily buds, with flies encrusted with gold. The neck is patinated and hammered
Signed and dated JOHN DUNAND 1906
31.2 cm. high

Exhibition
Salon de la Nationale, Paris 1907
Salon de la Société nationale des Beaux-Arts, Geneva 1907, n. 2466
Salles Léopold-Robert, Neuchatel, 10 September-15 October 1910
1900, Galeries nationales du Grand Palais, Paris, 14 March-26 June 2000, ill. p. 287, n.310 in the exhibition catalogue

Bibliography
“M. Dunand a, lui, une matière un peu plus fruste, s’alliant du reste très bien au caractère des pièces qu’il expose.
Le vase que nous reproduisons ici est orné de feuilles et de boutons de nénuphar. Des grenouilles, posées sur les feuilles, suivent le vol des bestioles qui garnissent le haut du col. L’exécution de ce vase est grasse, et l’artiste semble se jouer des difficultés que présente le repoussé du métal.
D’autres pièces, en cuivre, acier martelé ou argent battu, sont également à retenir”.
M. P.-Verneuil  L’Art Décoratif au Salon de la Société Nationale, Art et Décoration, 1907, vol. I, pp. 170 & 171

Art et Décoration, 1907, vol. I, p. 175 and p. 2 from the March supplement
“M. John Dunand est un des techniciens et un des décorateurs les plus habiles et les plus originaux qu’il y ait aujourd’hui parmi les artistes qui travaillent les métaux. Il a composé de grands vases de cuivre ou d’acier. Leurs formes sont frustes, hardies et pures. Leur modelé au marteau est robuste et raffiné. Leur décor, repoussé et ciselé sur le corps du vase, et parfois incrusté, offre des frises et des corbeilles de bourgeons, de crosses végétales, de pousses nouvelles, de jeunes feuilles fraîchement côtelées et demi-enroulées encore. La couleur du métal, acier, cuivre, ou bronze, est chaude, nuancée, toujours belle, et M. Dunand sait la faire contribuer à la décoration avec une ingéniosité et avec un goût exquis, comme dans ce vase à panse courte et bulbeuse où des grenouilles, posées sur le bronze vert des feuilles de nénuphars tendent l’oeil vers les mouches d’or incrustées dans le haut col de cuivre rouge”.

L’Art décoratif, January 1909, p. 15

Félix Marcilhac, Jean Dunand, London 1991, p, 16 : “Mais ce qui le marque encore plus (Maurice Verneuil, rapporteur de l’exposition au Salon de la Nationale), c’est un vase en bronze doré orné de feuilles et de boutons de nénuphars tandis que des grenouilles en haut-relief posées sur les feuilles à la base du vase “tendent leurs yeux torves pour suivre le vol des bestioles”, mouches d’or et d’argent que Dunand a disposées le long du col. “L’exécution de ce vase est grasse et l’artiste semble jouer des difficultés que représente le repoussé du métal avec une facilité déconcertante”. Ailleurs, dans la revue Architecture du 16 juin 1907, Maximilien Gauthier relève : ” Il convient de louer grandement le magistral envoi de M. Dunand, vases de cuivre, vases de bronze, vases d’acier martelé, saucières d’argent. Ces objets sont d’une étude savante, particulièrement le grand vase du centre dont la décoration concentrée à la partie haute, faite de repoussé et de ciselure, donne un très agréable épanouissement de la matière, d’un effet peu commun”. p.. 133 and p. 293, n. 873

NILS DE BARCK – RARE VASE, CIRCA 1900

RARE VASE, CIRCA 1900
Incised and sculpted grés representing a datura flower capsule
Incised signature
30.5 cm. high

Bibliography
Le Style Moderne – L’Art appliqué, 1ère année, 1904-1905, H. Laurens, éditeur, ill. pl. 3.
Der Moderne Stil, 1905, ill. pl. 3.
Marc Ducret et Patricia Monjaret, L’Ecole de Carriès – L’Art céramique à Saint-Amand-en-Puisaye, Les éditions de l’amateur, Paris 1997, similar example ill. on a period photograph, p.72

ETIENNE MOREAU-NELATON – VASE, CIRCA 1900

VASE, CIRCA 1900

Grés with an enameled design of holly branches on an enameled white cream background

25.5 cm. high; 17.2 cm. diameter

Bibliography
Roger Marx, La Décoration et les Industries d’Art à l’Exposition de 1900, Ch. Delagrave éditeur, Paris, 1901

Exhibition
Exposition universelle, Paris, 1900

ALEXANDRE BIGOT – BOUCHERON, Maison – LINZELER ROBERT, Silversmith – BEER PITCHER, CIRCA 1901

BEER PITCHER, CIRCA 1901
Cream stoneware with dripping brown tones, blue-gray mottled steel and mounted in solid silver
Signed BOUCHERON / PARIS – LONDON, Mce POUSSIELGUE RUSAND and numbered 4627
With French Minerva marks and mark of Robert Linzeler
27 cm. high

Similar examples :
Rijksmuseum, Amsterdam.
Museum of Applied Arts, Budapest

Exhibition
Salon of 1901
Première Exposition des Arts du Foyer consacrée à l’orfèvrerie dedicated to goldsmithery, November 1901, Salon de la Plume, 31 rue Bonaparte

Bibliography
“Le pot à bière, grès et argent poli, de M. Linzeler, sera sans doute aussi commode à l’usage qu’il est satisfaisant à l’œil. Voici donc un morceau beau par lui-même, en dehors de toute espèce d’ornement sculpté. Il fournit la preuve palpable qu’il n’est nullement nécessaire d’écraser toutes surfaces sous un déluge de “motifs” pour que l’objet contente notre sens esthétique. L’artiste, ici, n’a cherché son effet que dans l’harmonie du galbe, dans le jeu des tons et des matériaux, dans le sentiment de confortable, de logique qui émane de son œuvre. Et il a pleinement réussi.
C’est bien ainsi que veut être le véritable art industriel : harmonique et commode. S’il n’est qu’art, nous souffrons dans notre bien-être ; s’il n’est qu’industriel, nos yeux s’attristent de sa sécheresse. Ainsi les deux vases qu’expose en même temps M. Linzeler nous donnent, malgré la recherche de leur décor, une certaine impression de lourdeur à côté de la masse tranquille de ce broc où le ton du grès se marie si bien à l’éclat de l’argent.” Charles Torquet, L’Orfèvrerie et le bronze, L’Art Décoratif, août 1901, page 214
L’Orfèvrerie aux Salons de 1901, Revue de la bijouterie, de l’orfèvrerie et de la joaillerie, August 1901, ill. p. 132
“Quelques artistes cependant obéissent à la logique. C’est ici Marcel Carlier, dessinateur de l’orfèvre Linzeler, dont le pichet et la théière sont très bien conçus, avec leurs panses de grès qu’entourent des armatures d’argent. Le métal accuse les lignes, affirme la volonté architecturale”. Albert Thomas, Première Exposition des Arts du Foyer consacrée à l’orfèvrerie, l’Art Décoratif, December 1901, p. 125
Der Moderne Stil, 4ème volume, Julius Hoffmann junior, ill. pl. 63
Annelies Krekel-Aalberse, Argenterie Art Nouveau et Art Déco, les éditions de l’amateur, 1990, ill. p. 74, n°39
Hélène Bédague, Alexandre Bigot, Chimiste et Céramiste, éditions Louvre Victoire, Paris, 2016, ill. p. 178

LOUIS-AUGUSTE THEODORE-RIVIERE – “LA POMME D’OR”, CIRCA 1900

“LA POMME D’OR”, CIRCA 1900
Original sculpture of a figure representing Eve, carved in ivory, set in a sculpted mahogany tree, a snake applied in enameled silver
Signed on the wooden base
37.5 cm. high

To the best of our knowledge, three works by Théodore-Rivière incorporated enamel by René Lalique among which “La brodeuse arabe” or “La brodeuse tunisienne” from 1897, and a Cambodian dancer. Therefore, it is very likely that our piece was enameled by Lalique as well.

Bibliography
Colette Dumas, Théodore Rivière, sa vie, son œuvre, 1998, ill. page 89, n. 102

Provenance
Private collection of Louis-Auguste Théodore-Rivière
Théodore-Rivière sale, Hôtel Drouot, room 10, 1st December 1909, lot 36

The Musée d’Orsay keeps in its archives the sales record established by Jean (Théodore) Rivière. It comprises 45 lots originating directly from the studio of the artist, among which bronze sculptures in large part, without any of them being cast, thus unique; two or three marbles, two terracottas and two ivory sculptures, one of them being “La Pomme d’Or”. A few works were bought in, and the total of the sale reached 15.251 francs. Two lots reached the highest bid of 1.500 francs, lot 32: “Néron”; turquin blue marble, unique artwork, 36 cm. high; and lot 36: “La Pomme d’Or”, described as “statuette ivoire, serpent argenté émaillé, sur bois des îles socle marbre, hauteur moyenne 40 cent”.

EMILE GALLE – “CAVALIER PERSAN” BEAKER, DESIGNED CIRCA 1889

“CAVALIER PERSAN” BEAKER, DESIGNED CIRCA 1889
Glass, decorated with a Persian horse rider, in polychrome enamel on a background engraved with stylized and geometrical flowers and partly highlighted in gold, inclusion of shattered gold foils
Signed E. Gallé Nancy under its base
10 cm. high

Bibliography
Bernd Hakenjos, Emile Gallé, Keramik, Glas und Möbel des Art Nouveau, Hirmer, ill. p. 80